logo-college
7 rue Saint-Germain 71400 Autun
  03 85 86 97 97
internat garçons
  • Cross 2011
  • Portes ouvertes
 
 
 
 
 
 

Mais qui est le plus louche ?
 
Impressionnés, les élèves de 6ème ont pénétré silencieusement jeudi dernier dans le parterre du Théâtre d’Autun pour assister au Petit Chaperon louche, une adaptation qui s’éloigne rapidement des idées préconçues tirées de l’œuvre de Perrault.
 
Si le lieu, découvert pour la première fois par la plupart de nos jeunes spectateurs novices, a instantanément suscité leur réaction, le décor merveilleux coloré et enfantin les a rapidement immergés dans l’univers du conte, rappelant le texte à l’origine de cette création de Sarkis Tcheumlekdijan pour la compagnie Premier Acte. Puis, la présence de deux comédiens masqués, à l’allure de mimes inquiétants, quelque peu « louches », n’a pas manqué de provoquer questionnements et appréhension. C’est alors que l’un d’eux, muni d’une mystérieuse valise, a pris la parole pour narrer aux élèves attentifs comment le grand méchant loup, alias Loupchik, a décidé de ne pas effrayer le Petit Chaperon dès lors qu’il a croisé son regard. Débute alors une histoire d’amitié, voire plus, entre ces deux êtres que tout oppose. Au cours de leur conversation qui témoigne de l’intérêt qu’ils portent l’un envers l’autre, plusieurs confidences et secrets seront livrés à la bienveillance de l’interlocuteur. Ainsi, Charlotte s’intéresse au mal-être de Loupchik qui divulgue les souffrances vécues dans son pays d’origine, le désespoir que lui cause le regard porté sur lui, etc. La jeune fille candide, étrangement surnommée le « Petit Chaperon louche » par « Loulou le Loup », lui confiera même sa précieuse petite marionnette, sa « petite sœur », lors de la course chez la grand-mère. Fatalement, malgré la bonne volonté du loup qui ne partage pas les codes du monde de sa nouvelle amie, ce dernier accumule les maladresses face à une grand-mère qui l’accueille armée et prête à faire feu pour se protéger du « monstre ». Loupchik n’a plus qu’à fuir avant d’être rattrapé par le consciencieux chasseur qui, quoique ému par l’histoire du fugitif, doit le capturer. Mais avant d’être rapatrié au Pays des Loups, Loulou ne désire qu’une chose : revoir une dernière fois son Petit Chaperon louche pour lui avouer implicitement son amour et partager avec elle le secret de l’oiseau-loup contenu dans sa valise... 
 
Interrogés en classe, les élèves ont visiblement vécu cette expérience théâtrale, parfois parodique, parfois poétique, parfois presque philosophique, comme une leçon de vie à l’encontre des préjugés et des inimitiés que la société fait parfois injustement vivre à l’autre…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
© 2022 Institution Saint-Lazare Saint-Sacrement
7 Rue Saint Germain - 71400 AUTUN  -   03 85 86 97 97
Créer et administrer par S&D COULON